nsimmo.fr

Quelles sont les conditions à respecter pour pratiquer l’amortissement en LMNP ?

À la base, l’amortissement est fait pour les entreprises qui utilisent du matériel qui peut s’user avec le temps. Vu que les locations meublées sont un peu considérées au même titre, il est aussi possible d’y amortir ses actifs. En voici alors les aspects et les conditions afin de comprendre comment ça marche.

En quoi consiste l’amortissement ?

Comme mentionné un peu plus haut, en location meublée, l’actif peut subir des usures. En effet, l’immobilier comme le mobilier peut se dégrader au fil des utilisations. Ces derniers perdent alors de la valeur à mesure que le temps avance. L’amortissement consiste en fait à chiffrer cette perte de valeur en un montant bien précis. Cela permet alors de déduire le résultat obtenu des loyers imposables. Le but est de réduire ses impôts de manière concrète en utilisant des valeurs pourtant théoriques. En effet, c’est purement comptable. Ce n’est pas quelque chose qui reflète vraiment ce que vaut le bien.

Les conditions pour pouvoir réaliser un amortissement de LMNP

Les conditions pour l'amortissement lmnp ne sont pas difficiles à respecter. En premier lieu, il faut que le propriétaire soit sous l’un des deux statuts de la location meublée : LMP ou LMNP. Par ailleurs, le calcul de la valeur amortissable de l’immobilier doit se faire sans prendre en compte le terrain dont la valeur a toujours tendance à s’apprécier. En outre, pour qu’un élément soit amortissable, il doit au moins avoir coûté 500 euros (HT) aux investisseurs. Cependant, certains meubles peuvent faire l’objet d’un amortissement pour moins que ça. Les propriétaires doivent bien se renseigner là-dessus. Et enfin, il n’est possible d’amortir sa location meublée que si l’on a opté pour le régime réel d’imposition.

En réalisant l’amortissement d’un actif en LMNP, les investisseurs pourront payer moins d’impôts. L’aide d’un expert-comptable peut s’avérer très utile afin d’obtenir des résultats optimaux.